Depuis le 1er janvier 2018 et l’entrée en vigueur de l’arrêté du 22 mars 2017, de nouvelles exigences concernant les caractéristiques thermiques ainsi que la performance énergétique du bâtiment existant s’appliquent en cas de travaux de rénovation énergétique.